Bienvenue

MPD9
Marie-Perrine DROUMAGUET Sophrologue

A l’époque où tout va si vite, où nous sommes toujours à courir partout, en manque de temps, ultra sollicités par des médias de plus en plus numériques… le temps pour soi est devenu un luxe.

Et pourtant, chacun connaît aujourd’hui les conséquences souvent malheureuses de cette vie trépidante, qui n’arrête jamais. Pour certains ce sera une maladie, pour d’autres un accident, un événement marquant dans son entourage… le jour où tout bascule brutalement, on se demande tous pourquoi on n’a pas su s’arrêter à temps !

Cela paraît pourtant simple, nous sommes humains : un corps et un esprit ! Mais nous avons pour beaucoup perdu notre connexion au corps, nous « mentalisons » tout ce que nous vivons (ou plutôt « ruminons » sans cesse de nombreux sujets) et nous oublions souvent que notre esprit est hébergé dans un corps qui, lui aussi, a besoin que l’on s’occupe de lui.

A être déconnectés de nos sensations corporelles, nous passons à côté de nombreuses informations utiles à notre bien-être quotidien, et nous nous privons d’un formidable outil de régulation de nos émotions et de nos comportements.

Alors donnons-nous les moyens, dès à présent, de retrouver un équilibre harmonieux entre le corps et l’esprit, et faisons le choix d’activer ce potentiel qui est en chacun de nous !

Qu’est-ce que la Sophrologie ?

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle utilisée comme technique thérapeutique ou de développement personnel, qui renforce l’équilibre entre le physique et le mental. 

Créée en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo (1932- 2017), elle est inspirée de diverses pratiques occidentales (l’hypnose, la relaxation de Jacobson, le training autogène de Schultz, etc.) et orientales (le yoga, la méditation, le zen, etc.). Le terme SOPHROLOGIE, issu du grec ancien (So – Phren – Logos), signifie « étude de l’harmonisation de la conscience ».

Comment ça marche ?

Méthode exclusivement verbale et non tactile, la sophrologie emploie un ensemble de techniques comme la respiration, des stimulations corporelles et des visualisations d’images mentales positives, qui vont à la fois agir sur le corps et sur le mental. Toutes ces techniques permettent de retrouver un état de bien-être et de mobiliser et développer tout son potentiel. La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi, d’affronter les défis du quotidien avec sérénité et d’activer le positif à l’intérieur de soi. Elle vise à rendre la personne autonome dans sa pratique.

Les différents champs d’application 

Apparue dans les années 1960 tout d’abord dans le milieu médical et en particulier en psychiatrie grâce à son fondateur le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie a peu à peu fait ses preuves grâce à l’autonomie qu’elle donne au patient. Contrairement à l’hypnose, qui laisse le patient dépendant de la voix de l’hypnotiseur, la sophrologie permet au médecin d’appréhender le patient de manière nouvelle. Par l’apprentissage d’exercices adaptés qu’il peut répéter seul,  le médecin laisse plus de place au patient dans le processus de guérison.

La sophrologie s’est ensuite largement répandue auprès des femmes enceintes comme thérapie d’accompagnement à l’accouchement, grâce à ses principes d’action positive et à ses vertus de relaxation.

Aujourd’hui, la sophrologie est reconnue dans le milieu médical et commence à apparaître en France comme thérapie d’accompagnement dans les hôpitaux et cliniques, notamment dans les centres anti-douleur dans la gestion de la douleur et des émotions. Elle ne se substitue jamais à des traitements médicaux mais présente de nombreux atouts pour accompagner le patient dans la maladie.

Grâce à Raymond Abrezol ( 1930 -2010), la sophrologie est également apparue assez rapidement après sa création dans le domaine du sport. Il a souhaité tester son efficacité auprès de sportifs de haut niveau, en commençant par un joueur de tennis, pour travailler sa concentration. Le succès de l’expérience s’est répandu petit à petit et il a continué à expérimenter ensuite la méthode avec un skieur amateur, qui devint deux années plus tard l’un des spécialistes mondiaux du slalom parallèle. Un sponsor Suisse s’emparera de l’opportunité en permettant à quatre skieurs d’être entraînés par un sophrologue en toute discrétion : il en sera récompensé par 4 médailles aux JO de Grenoble en 1968 !

Grâce à ces résultats, la sophrologie s’est vite répandue dans le milieu du sport et de nos jours de nombreuses équipes nationales, telles que l’équipe nationale française de rugby, utilisent la sophrologie pour accompagner la préparation mentale et émotionnelle de ses athlètes.

Souvent initié par des sophrologues travaillant dans le domaine de la santé, le domaine social et prophylactique offre de nouvelles possibilités aux professionnels des sciences humaines et aux travailleurs sociaux.

Le domaine social concerne des personnes en difficultés sociales ou professionnelles. Personnes isolées, avec de faibles revenus, en situation précaire, sans travail ou en milieu carcéral : la sophrologie va permettre de revaloriser la personne et de la projeter positivement vers l’avenir. Elle permet d’accompagner les accidents de vie ou les événements marquants, sources de stress (examens, entretiens professionnels, etc). Les séances individuelles en sophrologie permettent cette prise en charge.

Le domaine prophylactique correspond à l’anticipation des situations à risques, c’est-à-dire une promotion de la santé par une prise de conscience de la nécessité de prendre soin de soi, tant physiquement que mentalement. La gestion des risques psychosociaux en entreprise relève par exemple de ce domaine. En pratiquant par anticipation la sophrologie de façon régulière et en donnant à chacun les outils nécessaires pour mieux gérer ses émotions et ses comportements, on prévient des risques majeurs, tels que le burn-out. Les séances collectives de sophrologie proposées au grand public répondent également à ce besoin.

Devant tous ces domaines d’intervention, il en manquait un : celui de la pédagogie. C’est à présent chose faite, et c’est logique : si nous prenons enfin conscience qu’il est urgent de trouver un équilibre entre notre physique et notre mental, pourquoi attendre d’être adulte pour le travailler afin de mieux vivre ?

Que ce soit pour améliorer la concentration, mieux gérer ses émotions ou acquérir son autonomie, la sophrologie a tous les atouts pour séduire les enfants, en proposant un apprentissage ludique, fait de jeux et d’histoires. Par ailleurs, il est chose commune de dire que les enfants sont plus proches de leurs émotions et de l’émerveillement quotidien : il ont donc un potentiel incroyable pour intégrer la sophrologie rapidement.

La sophrologie devrait d’ailleurs être reconnue comme discipline scolaire à l’école, car l’investissement en vaut la peine : donner les bons outils à nos enfants dès le plus jeune âge, pour qu’ils se sentent mieux dans leur corps et dans leur tête : qui est contre ?

Comment se déroule une séance ?

En règle générale, la sophrologie se pratique assis sur une chaise, ou debout (à l’exception de l’accompagnement sophrologique des femmes enceintes qui est souvent proposé sur des tapis de gym). Quand il s’agit de séances collectives, les chaises sont disposées côte à côte pour former un rond, et elles sont face à face en séance individuelle.

Avant le début de la séance, le sophrologue ouvre un temps de dialogue sur les  ressentis du moment, où chacun est libre de s’exprimer. Il explique ensuite le contenu de la séance et répond aux questions éventuelles des participants. Il commence alors la séance et invite les participants à suivre les exercices proposés. Chaque participant reste toujours libre d’adapter, en fonction de sa propre réalité corporelle, les propositions du sophrologue. En fin de séance, il ouvre un temps de dialogue autour des ressentis pendant la pratique.

Enfin, le sophrologue propose un programme d’entraînement aux participants car, rappelons-le, la sophrologie repose sur l’apprentissage et la répétition de pratiques : tel un sportif qui va répéter des gestes précis, plus les pratiques seront répétées et meilleurs et rapides seront les résultats !

 

Publicités

« Une belle découverte, une prise de conscience nécessaire de son corps et de son esprit. Un vrai lâcher-prise toutes les semaines. Merci ! »

Marina…

« Très bonne méthode pour connaître son corps et libérer les tensions. »

Laurent

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :